Voyages Pérou
accueil | presentation | NOS VOYAGES | NOTRE CONCEPTION DU VOYAGE | QUI VOYAGE AVEC NOUS | CHOISIR SON VOYAGE | CONTACT | INFOS PRATIQUES
 
L'art de Chavin aux Incas Tous nos voyages en Ethiopie
PEROU - A267
 
Déroulement du voyage
 
JOUR 1 : PARIS - LIMA
 
Envol pour Lima de Paris Roissy. Nuit à l'hôtel San Augustin.
 

 
JOUR 2 : LIMA - AREQUIPA
 
Vol pour Arequipa. Arequipa, située entre mer et montagne, à 2 360 m d’altitude, au pied d’une chaîne de volcans qui culminent à près de 6 000 m. Oasis en plein désert, la « ville blanche » tire son surnom du sillar, cette pierre volcanique poreuse blanche, à la base de toutes les constructions. Nous partons pour le couvent Santa Catalina bâti au 16e siècle, unique au monde : une véritable citadelle religieuse, avec ses 20000 m2 de superficie, ses ruelles et ses places dont toutes portent le nom d’une ville espagnole. Le Musée de la momie "Juanita", la jeune fille du volcan Ampato. Morte à l’âge de 12 ou 13 ans, cette fille inca a été offerte à Apu Ampato par les prêtres incas. C’est grâce à l’éruption du volcan Sabancaya qu’elle a pu être découverte en 1995 par un anthropologue nord-américain. Les restes de cette momie continuent d’être étudiés.  Nous allons ensuite dans le tranquille quartier de Chilina où l’on domine les anciennes cultures en terrasses ; celui de Yanahuara avec ses résidences entourées de jardins ensoleillés et montons au mirador qui offre une vue surprenante sur la ville et les volcans environnants. Nuit à l’hôtel Casa Andina.
 

 
JOUR 3 : AREQUIPA - COLCA
 
Départ matinal vers le canyon de Colca. Traversée du canyon pour rejoindre le village de Chivay. La faune andine y est protégée ; lamas, alpagas, vigognes paissent au milieu d’un paysage exceptionnel de steppe désertique à perte de vue, délimité à l’horizon par les cimes enneigées des Andes. Sur ces hauts plateaux subsistent encore les anciens canaux aymaras datant de 3 000 ans, destinés à récupérer les eaux de la fonte des neiges pour alimenter les cultures en aval. Nous passons par le col de Patapampa (4910m d’altitude), d’où nous avons une vue époustouflante sur la vallée et ses volcans. Si le temps le permet nous pouvons profiter des thermes. Nuit à l’hôtel Casa Andina.
 

 
JOUR 4 : COLCA - PUNO
 
Tôt le matin, nous partons pour une excursion pour la Croix du Condor, d’où nous aurons une vue imprenable sur le canyon de Colca où nous observerons sans doute le majestueux condor. Sur la route, nous passons par de petits villages comme Maca et Yanque, où nous visitons de jolies églises. Puis nous prenons la route direction le village Puno. En chemin, nous avons le loisir d’admirer l’altiplano Puna. Nous passons par la ville de Juliaca et puis nous visitons la nécropole de Sillustani. Dans ce cimetière inca et pré-inca édifié sur la lagune d’Umayo, les tombeaux s’élèvent en tours, les « ayawasis » ou « chullpas ». Les Kollas enterraient leurs souverains dans ces étranges constructions funéraires de pierre, faisant de ce lieu un sanctuaire au cœur d’un paysage superbe. Enfin nous atteignons Puno (3800m d’altitude). Nuit à l’hôtel José Antonio.
 

 
JOUR 5 : PUNO
 
Puno, ville de 80.000 habitants, s’étend au bord du majestueux Lac Titicaca. Le paysage est enchanteur. On distingue à l’horizon les Andes boliviennes. L’immensité du lac, d’un bleu profond, est parsemé de quelques îles, comme si le port de Puno s’ouvrait sur une mer intérieure. Le Lac Titicaca, le plus haut lac navigable du monde, constitue le berceau mythique de l’empire du Tahuantinsuyo. Selon la légende originale de la culture inca, le premier Inca, Manco Capac, et son épouse, Mama Ocllo, émergèrent du lac, envoyés par leur père, le dieu Soleil, pour fonder l’empire du Tahuantinsuyo. Départ vers l’île de Taquile (1h30 de bateau). C’est un véritable havre de paix : les habitants de l’île respirent le bien-être et la douceur de vivre. Nous sommes accueillis par la communauté quechua, résidente de l’île qui y perpétue un mode de vie et d’organisation sociale hérités de l’époque inca. L’activité principale des habitants de Taquile est le tissage, l’agriculture et l’entretien de l’île. Dans cette microsociété parfaitement organisée et hiérarchisée, nous reconnaissons les administrateurs à leur chapeau noir. Retour à Puno et nuit à l’hôtel José Antonio.
 

 
JOUR 6 : PUNO - CUZCO
 
L’intérêt de ce voyage par la route réside dans les nombreuses haltes à la découverte des villages qui ponctuent l’itinéraire. Nous franchissons le col de La Raya à 4.338 mètres d’altitude où nous découvrons les sources de l’Amazone. Situé au niveau de l’Altiplano entre Cusco et Puno, vers le village de Ayaviri, le canyon de Tinajani se caractérise par d’irréelles formations rocheuses mesurant jusqu’à 100 mètres de haut. Travaillées naturellement au fil des siècles par la pluie et le vent, ces roches évoquent des animaux et bien d’autres choses selon l’imagination de chacun. Au cœur du canyon, se trouve la plus grande concentration de Puya Raymondi du monde. Cette plante, découverte par l’italien Antonio Raymondi, pousse uniquement au Pérou et est considérée comme le plus grand broméliacée du monde. A Raqchi, visite du temple de Viracocha. Nous poursuivons ensuite notre route à travers les magnifiques paysages de l’Atliplano vers Andahuaylillas, et visitons l'église qualifiée de « chapelle Sixtine » des Andes. « Conçue par un jésuite, le père Pedro de Bocanegra, l’église illustre l’axiome du baroque : l’horreur du vide. A une seule nef, avec un arc triomphal, outre son retable d’or fin et les cloisons de bois doré qui séparent les caissons du plafond, elle est entièrement peinte dans le style « mudejar », arabo-andalou : voûte couverte de losanges bleus, rouges et jaunes contenant des rameaux de feuillages, murs peints à fresques d’épisodes religieux, d’anges à plumes, de bouquets de fleurs, de rinceaux et, à l’entrée, d’un jugement dernier d’une fraîcheur naïve, due, comme toutes les autres peintures, à Luis de Riano » (Le Figaro le 20 juillet 2006). Nuit à l’hôtel José Antonio.
 

 
JOUR 7 : CUZCO
 
Journée consacrée à la visite de la ville phare de l’Empire inca, aujourd’hui classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO, et de quatre ensembles archéologiques d’époque inca. Nous visitons, aux environs de Cuzco, les forteresses de Sacsayhuaman et de Pucca Pucara, l’amphithéâtre de Qenqo au cœur de ce qui devait être un centre religieux, les bains de Tambomachay où l’on venait pour le culte de l’eau. Bâtie sur les ruines de l’ancienne capitale inca, Cuzco constitue sans aucun doute l’un des témoignages les plus éloquents de l’organisation sociopolitique inca, et des techniques architecturales avancées qui surent résister à plusieurs siècles de sismologie très active dans la région. Quand un nouveau tremblement de terre ravagea Cuzco au milieu du XXème siècle, les soubassements incas restèrent inébranlables. Erigée sur les constructions incas, l’empreinte de la conquête espagnole qui donna son nouveau visage à la ville, ne manque pas d’intérêt. Parce qu’à Cuzco plus qu’ailleurs, il fallait faire plus grand et plus beau pour mieux enfouir ou dissimuler le passé inca, la ville hérita de magnifiques demeures hispaniques, de plusieurs cloîtres et d’églises comme celle de  Santo Domingo érigée sur le Qoricancha inca. Nous parcourons les principales artères. Au centre de la ville, sur la Plaza de Armas, qui fut le cœur de l’Empire inca, se dresse l’église de la Compania et la Cathédrale. Nuit à l’hôtel José Antonio.
 

 
JOUR 8 : CUZCO - URUMBAMBA
 
Départ pour la Vallée Sacrée, à destination d’Urubamba. En chemin, nous visitons Pisac. Les costumes traditionnels, les étals colorés des artisans, les Indiennes agenouillées qui vendent fruits et légumes... Nous participons ici à l’un des plus beaux marchés d’Amérique latine. Dominant la vallée de Vilcanota, nous visitons les ruines de Pisac (3.300 m), en admirant particulièrement le temple de la Lune, disposé en arc face aux montagnes sacrées. Dans l’après-midi, nous visitons Ollantaytambo et son fort. Le village se dresse, fier et unique, construit sur des vestiges de bâtiments incas. La forteresse embrasse le village, tel un dieu protecteur. Arrivée à Urubamba. Nuit chez l’habitant, notre prestataire qui nous accueille chez lui de manière très confortable.
 

 
JOUR 9 : URUBAMBA - MACHU PICCHU - CUZCO
 
Départ en train pour Aguas Calientes (2h30). Le village s’étend en bordure de l’Urubamba, de part et d’autre de la voie ferrée. Nous atteignons la citadelle en navette et visitons le Machu Picchu, la « cité perdue des Incas » : les habitations, les terrasses, le temple du Soleil, la place principale, l’Inti Watana (calendrier solaire), la roche sacrée, le palais de l’Inca, les tombeaux.... Lorsqu’en juillet 1911, Lord Hiram Bingham découvre, enfouies dans une forêt dense et humide, les ruines de Machu Picchu, il révèle au monde l’existence d’une Cité inca soupçonnée dans les récits de la conquête. C’est dans ce lieu magique, perché dans la montagne, et au seul prix d’une longue et éprouvante marche, que se serait réfugié le dernier chef inca, Manco Inca II, fuyant l’assaillant espagnol. Après la visite, descente vers Aguas Calientes et train en direction d’Urubamba. Quand le train se met en place, comme chaque jour, les marchands ambulants qui s’étaient installés sur les voies, se dispersent et rejoignent la foule qui se presse sur le quai. Nuit à l’hôtel José Antonio.
 

 
JOUR 10 : CUZCO - LIMA - TRUJILLO
 
Envol le matin pour Lima. Par la Panaméricaine, nous rejoignons Pativilca et continuons pour Trujillo en passant par Carral (longue route). A 180 km de Lima dans le désert près de la côte pacifique, nous trouvons le site archéologique de Caral. Cet ensemble aurait abrité la première  civilisation américaine entre 2627 et 2100 ans avant Jésus-Christ. La ville sacrée de Caral-Supe a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en Juin 2009. Nuit  à l’hôtel Libertador. 
 

 
JOUR 11 : TRUJILLO - CHAN CHAN - TRUJILLO
 
Ville coloniale ayant conservé et entretenu de très belles demeures hispaniques, Trujillo avec sa Plaza de Armas offre un cadre fort agréable. A quelques kilomètres de là, nous visitons des sites majeurs des cultures Moche ou Chimu. A 5 km à l’ouest de Trujillo, nous partons à la découverte du site de Chan Chan. Capitale de l’Empire Chimu, vieille de 500 ans, la ville de Chan Chan est tout simplement monumentale, étendue sur plus de 25 km2, ses murailles d’adobes s’élevant jusqu’à 10 m de hauteur. Nous circulons dans ce labyrinthe, au cœur des vestiges d’une cité qui pouvait accueillir jusqu’à 50 000 personnes. Dans l’après-midi, nous visitons la « Huaca del Sol » et la « Huaca de la Luna », pyramides d’époque Mochica (ou Moche) (200 ans avant J.C.) et ses représentations murales aux couleurs étonnamment conservées (seule la Huaca de la Luna peut être visitée). Visite de la ville. Nuit à l’hôtel Libertador.
 

 
JOUR 12 : TRUJILLO – CAJAMARCA
 
Direction Cajamarca (5h de route). En chemin, nous visitons le site archéologique de Kuntur-Huasi, fleuron de la culture précolombienne cupisnique. Nuit à l’hôtel Laguna Seca.
 

 
JOUR 13 : CAJAMARCA
 
Cajamarca était un des centres stratégiques les plus importants pour les Incas. C’est dans cette ville que fut fait prisonnier Atahualpa, empereur inca, par Francisco Pizarro. Les deux hommes passèrent un marché : Pizarro devrait libérer Atahualpa si celui-ci faisait remplir une pièce entière d’or et d’argent pour les Espagnols. L’empereur inca tint sa promesse mais Pizarro refusa de le libérer et le fit exécuter. Nous visitons Otuzco (sépultures à flanc de montagne), les ruines de Combe Mayo (site précolombien) et des aqueducs précolombiens taillés dans la pierre volcanique. Nuit à l’hôtel Laguna Seca.
 

 
JOUR 14 : CAJAMARCA - LEYEMEMAMBA
 
Nous visitons le Musée Centro Malqui pour admirer une découverte aussi récente qu’exceptionnelle. En effet, sur les flancs d’une montagne entourant le lac d’altitude de la Laguna de Los Condores, furent découvertes plus de 200 momies d’époque inca, recroquevillées, étonnamment préservées pour certaines par les tissus qui les recouvrent. Nous mesurons à Leimebamba l’infinie richesse qu’il reste à découvrir dans cette zone du Nord Pérou. Depuis Leyemebamba et après le col du Barro Negro (altitude : 3 800 m), nous laissons les paysages andins vertigineux pour plonger dans la vallée fertile du Rio Maranon, affluent du fleuve Amazone. Au fil de la descente, nous profitons de panoramas exceptionnels, la végétation se fait de plus en plus luxuriante jusqu’à Balsas (altitude : 1 000 m), au cœur d’une vallée verte et fleurie. Nous franchissons le pont Chacanto au-dessus du Rio Maranon. Nuit à l’hôtel Laguna de los Condores. 




 

 
JOUR 15 : LEYMEBAMBA - KUELAP - CHACHAPOYAS - LEYMEBAMBA
 
Tôt le matin, nous rallions les ruines de Kuelap (altitude : 3 100 m). Nous découvrons au fil des lacets un panorama exceptionnel. Au coeur de cette nature grandiose, perché au sommet de la montagne, se dresse un site extraordinaire et méconnu : Kuelap. Cité pré-inca, forteresse imprenable, sa forme ovale cernée d’un mur d’enceinte de 600 mètres de long s’élève de 6 à 10 mètres de haut. Trois entrées étroites percent la muraille de la forteresse et se resserrent stratégiquement. A l’intérieur de la cité nous découvrons quelques-unes des 400 constructions qui furent dénombrées, la plupart circulaires, autrefois couvertes de toits de paille de forme conique. Kuelap, c’est aussi une forteresse à l’intérieur de la forteresse, réservée aux guerriers et aux classes dominantes, également un mystérieux puits, en forme d’encrier, un goulot étroit donnant sur une large cavité, le calendrier agricole Chachapoya. Le point le plus haut du site offre par ailleurs un panorama unique sur toute la vallée du Rio Utcubamba. Nous visitons également Tingo, petit village andin. Nuit à l’hôtel Casa Andina.
 

 
JOUR 16 : CHACHAPOYAS - CHICLAYO
 
Journée de voiture depuis Chachapoyas pour rejoindre Chiclayo. Nous passons par le col de Porculla, d’où nous avons une vue imprenable sur la Cordillère. Nuit à l’hôtel Casa Andina. 
 

 
JOUR 17 : CHICLAYO - SIPAN - LAMBAYEQUE - LIMA
 
Nous quittons Chiclayo pour Sipan. En arrivant sur le site, nous découvrons les pyramides de Sipan, quelques collines de terre ravinées par les pluies et 1 500 ans d’abandon, si bien qu’on pourrait passer sans s’y arrêter comme ce fût le cas des archéologues jusqu’en 1987. Intrigué par les céramiques et certains objets magnifiques faits d’or et de pierres précieuses, qu’il voit circuler sur le marché noir, le Docteur Alva, archéologue en charge de la zone, décide de s’intéresser et de se faire guider jusqu’à « la huaca rajada » près du village de Sipan. Après quelques mois d’investigations et de lutte contre les pilleurs, l’archéologue découvre plusieurs tombes, certaines déjà très affectées par les pillages incessants et d’autres restées intactes. C’est ici le plus exceptionnel témoignage de la culture Moche, et sa perle, la tombe du seigneur de Sipan enterré avec trois jeunes femmes, un guerrier et d’autres de ses sujets. L’essentiel des pièces découvertes à Sipan, issues directement du site ou bien rachetées aux pilleurs sur le marché noir, sont visibles dans l’exceptionnel Musée Tumbas Reales del Senor de Sipan à Lambayeque, que nous visitons. Vol pour Lima. Nuit à l'hôtel San Augustin.




 

 
JOUR 18 : LIMA - PARIS
 
Le matin, envol pour  Paris (nuit en vol).
 

 
JOUR 19 : PARIS
 
Arrivée le matin à Paris Roissy.
 

 
 
Déroulement du voyage
 
Conditions de déplacement
 
Hébergement
 
Climat
   
Dates et prix
   
 
Prendre une option
sur ce voyage
 
 
Recevez notre
catalogue
 
 
 
 
 
Sur les traces des civilisations pré-incas  
En savoir plus
 
   
 
Andes sacrées et fêtes péruviennes  
En savoir plus
 
   
 
Machu Picchu, lac Titicaca et Salar d'Uyuni  
En savoir plus
 
   
 
L'art de Chavin aux Incas  
En savoir plus
 
   
 
Sur les traces de l'Empire Inca  
En savoir plus
 
   
 
L'Amazonie péruvienne  
En savoir plus
 
   
     
 Explorator 2007 tous droits réservés - Notice légale - Plan du site Réalisé par Aditel agence web